Le Petzval est un objectif photographique inventé en 1840 à Vienne en Autriche. Sa formule optique désuète permet de réaliser des images « à l’ancienne » : un centre très net qui se détache sur un bokeh tournoyant (le « bokeh » étant le flou d’arrière plan, dit « artistique »)…Soyons clairs, ça ne va pas avec tous les sujets 🙂

Remplacé depuis par des optiques plus optimisées, il renaît aujourd’hui à la demande de photographes et de réalisateurs.

L’effet tourbillonnant à l’arrière plan n’est pas toujours maîtrisable, c’est ce qui fait le charme de cet objectif : l’inattendu. Une bague supplémentaire sur le fût permet de le faire varier, mais l’effet obtenu est plus ou moins « au petit bonheur » 🙂

Je compte l’utiliser bientôt sur un clip culturel qui présente une artiste céramiste installée en Limousin. Elle pratique la cuisson au four japonais Anagama. De par sa conception, ce four cuit de l’inattendu, ce qui ajoute à la création de l’artiste une part de hasard dans les formes et les couleurs.

D’où ce choix d’optique, en cohérence (co-errance?) avec ce sujet.

Sortie printemps 2021.

Publié le 4 Oct, 2020