« Quand nous serons bien vieux et bien milliardaires, dit Roger Nimier, nous réveillonnerons sur un banc, au pied de nos hôtels particuliers de l’avenue Foch, d’une gamelle de nouilles arrosées d’un Dom Pérignon qui aille avec. Nos mères, qui sont immortelles, viendront nous faire de la musique dans le froid ; la tienne jouera de l’accordéon, la mienne du violon. Et il n’est pas impossible que nous soyons heureux. »

Antoine Bondin, Monsieur Jadis ou l’école du soir (1970)

Auteur entre autres de « Un singe en hiver » dont Henri Verneuil a fait un film ( prix Interallié 1962). Un de nos inspirateurs, brillant, dionysiaque en diable, qui, parlant de la mort, émettait cette tirade historique: « Je viens du néant et j’y retourne, je n’en ai aucun mauvais souvenir ».

RIP Antoine, immense bonhomme.

Publié le 14 Oct, 2020